Traitements naturels contre les maladies de nos plantes liées à une humidité importante en été

Ce mois de juillet aura été l’un des plus pluvieux depuis de très nombreuses années et les plants de tomates de la région ont beaucoup souffert.

Nous avons eu la chance de les planter tôt et de pouvoir en profiter déjà pas mal avant que plusieurs maladies ne viennent tout dernièrement affaiblir les plants.

Ces maladies ont les noms de Mildiou et Oïdium.
Ce sont des maladies cryptogamiques (dues à des champignons), certains sites en lien ci-dessous en parlent très bien :

Afin de pouvoir continuer à récolter dans de bonne conditions sanitaires, nous avons essayé ces dernières semaines des traitements naturels.

  • Contre l’oïdium : décoction d’ail et de lait  :
    • enlever le maximum de peaux et couper en petites rondelles 100g de gousses d’ail,
    • faire bouillir 1l d’eau,
    • ajouter l’ail, laisser l’ensemble bouillir 5 minutes,
    • filtrer (car des morceaux de peau peuvent rester et boucher le pulvérisateur) et laisser refroidir,
    • avant pulvérisation, mettre la solution dans un arrosoir, rajouter 10l d’eau et ajouter un peu de lait (200ml) qui permet de mieux fixer la solution aux feuilles et qui contribue également à la lutte contre l’oïdium,
    • pulvériser le matin tôt ou en fin de soirée (quand il n’y a pas ou plus de soleil sur les plants) sur et sous les feuilles de courgettes, de concombres, de courges, de melons, de cornichons, de topinambours, de bourrache, de soucis ou de toute autre plante qui pourrait être atteinte par cette maladie.
  • Contre le mildiou : Infusion de sauge officinale :
    • récupérer 100 g de feuilles de sauge,
    • mettre 5l d’eau à frémir,
    • lorsque l’eau atteint environ 80°C, verser les feuilles de sauge, couper le feu, remuer quelques instants et couvrir,
    • laisser infuser 5 minutes,
    • avec une passoire, enlever les feuilles afin de ne pas boucher le pulvérisateur,
    • laisser refroidir,
    • pulvériser le matin tôt ou en fin de soirée (quand il n’y a pas ou plus de soleil sur les plants) les plants de tomates ou toute autre plante qui pourrait être atteinte par cette maladie.

En complément, au début de l’été, suite à des remarques de jardinier(e)s bien observateur(trice)s ;-), nous avions traité la nécrose apicale de la tomate (non assimilation du calcium et carence de la plante lors de périodes de forte croissance – lors de la période de forte chaleur de Pentecôte) qui engendre un fond de tomate noir.

Ce traitement a été réalisé par une dilution de 1l de lait dans 10l d’eau avec arrosage au pied du plant de tomate. La situation s’était rééquilibrée et les plants atteints, en grande majorité, ont formé de belles tomates saines par la suite. Cette maladie n’est cependant pas liée à la pluie mais plutôt à des différences de températures importantes et un stress lié à un arrosage irrégulier dans sa phase de croissance (c’est pourquoi, il est recommandé de ne pas arroser souvent les tomates, mais parfois de les arroser copieusement – comme l’ont souvent fait nos orages cet été – afin qu’elles puissent aller puiser l’eau profondément dans le sol et ne pas risquer de stress hydrique).

Enfin, pour rappel, il est périlleux de mettre les feuilles malades dans le composteur partagé, car nous ne sommes pas certains que le composteur chauffe assez pour ne pas disséminer les champignons partout. Comme nous ne pouvons pas bruler les feuilles malades : il est important de les évacuer du jardin dans des sacs poubelles.

Désormais, à nous de faire en sorte que nos plants de tomates et de courges restent en bonne santé jusqu’au début de l’automne 🙂 !

2 réflexions sur « Traitements naturels contre les maladies de nos plantes liées à une humidité importante en été »

  1. bonjour ,cela fait 4 ans que je n’utilise plus que la sauge contre le mildiou des tomates et pommes de terre . il parait que c’est le seul produit curatif du mildiou ,les autres sont préventifs et en effet j’ai sauvé l’année passée un pied de tomate Noire de Crimée qui semble-t-il en était atteint.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.